Il s’est avéré que le fils de Celine avait une mentalité très logique et avait du mal avec les langues de façon générale. Il avait besoin d’une approche très structurée, du contraire, il se sentait perdu. Il avait également besoin de vraiment pratiquer l’usage de ce qu’il apprenait de façon structurée et interactive. Ses notes ont monté très vite et il a pu appliquer sa mentalité logique aux langues.

 

Son fils a par la suite étudié à Londres et devenu ingénieur. ​ Celine a inscrit ses deux autres enfants pour éviter des problèmes similaires dans le futur. Elle est même venue aux cours Tea Time le mercredi matin. Ces cours informels de conversation basés sur le débat et le jeu de rôle sur des thèmes d’actualité lui ont permis d’améliorer son anglais aussi sans se sentir de retour à l’école.

 
 

La directrice chez Pep a fait une analyse détaillée de ses besoins afin d’identifier ses objectifs, centres d’intérêt, son niveau et son style d’apprentissage. Matthieu s’est senti rassuré, car on ne lui avait jamais préparé une analyse de ce type. Pour Pep, cette analyse a un rôle important, permettant de personnaliser le cours de façon appropriée et d’identifier les spécificités de cet élève car, en effet, une méthode emporte-pièce n’existe pas.

Mattieu n’avait pas l’intention de parler l’anglais couramment.

 

Il ne voulait pas apprendre à écrire, il voulait seulement être capable de parler et de s’exprimer de façon claire pour le travail. En conséquence, la méthode adoptée par Pep était centrée uniquement sur ces besoins spécifiques, sans gaspiller du temps avec des sujets qui n’avait aucune utilité pour lui.

Il a aussi découvert qu’il était un apprenant visuel/kinesthésique. Cela signifiait qu’il avait besoin de support visuel pour retenir le contenu, ainsi que de plein d’opportunités d’utiliser et jouer avec le langage de façon interactive. Il a pris deux packs de cours sur moins d’une année et est passé d’être incapable de parler à être aisément opérationnel en anglais au travail.

 
 

Dans le cas de Monique, le besoin principal était de maîtriser pleinement le vocabulaire et les expressions, ainsi que les stratégies de prise de parole en public. La structure des phrases est très différente en anglais quand on veut produire un véritable impact face au public.

Elle devrait aussi travailler la prononciation, vu que les gens avaient du mal à comprendre certains sons qu’elle ne prononçait pas correctement. Pep propose des exercices pour chaque son spécifique. Ces exercices sont comme une gymnastique pour la bouche permettant de renforcer les muscles requis pour créer ces sons qui n’existent pas en français, ainsi que d’entraîner le cerveau à les retenir.

Monique a pris des cours privés pour travailler sur ses besoins spécifiques. Elle a commencé à enregistrer ses présentations en anglais afin que Pep puisse peaufiner les points à travailler. Cela lui permettait aussi de voir tout le progrès qu’elle faisait, au fur et à mesure que les présentations s’amélioraient. Monique avait un bon niveau avant de commencer chez Pep. Elle n’avait donc pas besoin d’un grand nombre de cours avec une approche si structurée.

"The most important things we can give our children are roots and wings"

©2020 par PEP - Personalised English Progression.